Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

pPRoOéSieE

nOs pArOlEs nOs mOts nOs ExprEssIOns

"pAs dAns lA lAngUE frAnçAIsE"

"pAs cOmmUn dEs mOrtEls"

"pAs pOnctUEr"

(I)

le tout et le rien les twitt et blabla sans cesse à tort et à travers à profusion ce que les mains n'ont pas le temps de noter ce que la pensée n'a pas le temps de traiter le con somme à Consommu-et-Riste qui ne se pose pas de questions mais dépense tout prêt sans cuire immédiatement GODRON hasard non-hasard coïncidence non-coïncidence et peut-être le plaisir éventuel évitable éventé éventré éviscéré comme le désir incongru incompétent inconsidéré incommutable INCAMPLI à prendre l'heure disponible ou juste la demie heure ou quelques minutes et si les lettres s'en mêlent tant mieux tant pis sur la page blanche interpellée sommes-nous babas

(II)

Pour une vie meilleure
Si tu te plains de ton époque
Si tu la trouves mauvaise
Dis, qu'as-tu fait toi
Pour la rendre meilleure

CARLYLE

(III)

au fil de la pensée GNOSE le monde ne tourne pas rond ni même carré ou triangulaire voire rectangulaire il ne tourne plus il va à vau-l'eau qui manque ici et noie là-bas alors surtout ne changez pas auto-détruisez-vous démissionnez de plus en plus fermez-vous il n'y a pas plus aveugle ni sourd que l'aveugle et le sourd il n'y a plus que des morts-vivants pour dire que tout va bien à la méthode Coué dans ce meilleur des mondes possibles avec ou sans bonheur c'est sans doute l'autre qui a tort et il n'y a plus que des REFOELANTS entendez les sentinelles les éclaireurs les vigies et il y a aussi l'envers l'autre sens l'inverse l'envers d'un pas de côté et le miroir déplacer d'un pouce pour ne pas mourir réinventer s'impliquer vivre est-ce que nos aïeux se retournent dans leur tombe

(IV)

en permanence vivre ensemble solidarité donnez alors est-ce casser pour casser abîmer pour abîmer détruire pour détruire ne pas respecter les règles pour ne pas respecter les règles frauder pour frauder faire grève pour faire grève salir pour salir communiquer une rumeur pour communiquer une rumeur ROUIR faut-il n'avoir que cela à faire faut-il s'ennuyer à ce point faut-il être si mauvais faut-il se complaire dans le négatif faut-il être si égotique pour diffuser autant de venin faut-il que son propre fiel soit si réconfortant pour en distribuer aux autres quel est le but l'objectif la performance le pouvoir à atteindre et si pour une fois pour deux fois pour trois fois pour la vie il était possible d'inverser la vapeur de s'entraîner à la beauté de regarder plus loin que le bout de son nez de dépasser ces défauts ces points faibles parce que c'est visiblement sans fin faire le bien aller au mieux en faisant attention à l'intention portée si nous voulons l'abondance l'amour la réussite il y a du chemin à parcourir dans la création d'un monde plus juste meilleur infini ACRUSSIF est-ce que nos proches décédés approuveraient nos attitudes comportements habitudes auto-destructrices

(V)

déjà un stylo ne se rend même pas compte qu'il se laisse envahir par le pouvoir de l'autre puisqu'il pense à sa place dans sa tête chanteur et chanson très appréciés au lever du soleil rais sur le mur chaleur sur les brise-vues chut chut cet autre qui pointe très clairement son incapacité à passer outre son égo radio murmure fredonne sans FREDON susceptible imbécillité NUO journée de plus se libère d'ondes négatives provenant du dessus puis passe à autre chose comme le ski impulsion Suisse abrité inauguration vieux lancement projets allemand mémoire Ulysse plaid réciter initiative franchir au préalable concert légendes hôtel courage hop un petit coup d'oeil aux abords ses infinis sourcils se soulèvent au cas où S. aurait un petit truc manger est-ce votre dernier mot

(VI)

trop c'est trop IQUANA na nana Nana Mouskouri rit rite rhyt'm blues blouse ce n'est pas parce que c'est hors de votre pensée de votre imagination de vos préjugés que cela n'existe pas et que c'est impossible ENGRENURE la majorité a commencé par une minorité thé à l'anglaise brexit vous avez dit frexit non si vengeance au lieu de sublimation pour aller plus haut plus loin au meilleur au-delà de ces petitesses mesquineries s'essayer pour éviter de plus en plus les conflits guerres qui prennent trop de temps d'importance et arrangent certains comme ça on ne voit pas la source des conflits et on ne veut pas souffrir plus oui mais si chacun fait ce qu'il a à faire qu'il balaie devant sa porte enfer et damnation de ceux qui se sont ligués pour établir une soi-disant élite parce qu'ils ont accepté les modèles se sont réconfortés dans les lignées parce qu'ils ont choisi de forcer de violer ce qu'ils étaient profondément jusqu'à l'encontre d'eux-mêmes parce qu'ils n'ont pas su faire autrement parce que limité parce que tellement facile parce qu'il faut bien parce que la reconnaissance l'argent le contrôle rôle contre con à travers les baies vitrées emmagasiner toute la chaleur possible B. vient de changer de place le soleil lui chauffe les côtes et le grès cérame irradie et offre un massage aux pierres chaudes en plein frimas de début d'année qu'on vous souhaite resplendissante constructive douce sans brutes est-ce que les vers de terre vont disparaître

(VII)

vous souvenez-vous du plaisir partagé avec les voisins à installer des chaises sur les trottoirs pour échanger discuter rire sourire jouer être présent parce qu'aujourd'hui en 2019 la mode a bouleversé cette habitude ce qui est "in" en ce moment c'est le vivre ensemble alors si vous êtes en bonne santé vous pouvez éviter enjamber sauter surfer passer sur un autre crottoir bosselé crevassé à nids de poules surfer sauter enjamber éviter les crottes les matières fécales les tessons de verre les crachats les mégots les seringues les paquets de cigarettes les encombrants les cartons les détritus TINTINNABULER bref les déchetteries à domicile qui livrent juste devant vos portes personnellement individuellement gratuitement aimons utilisons recyclons les petits sacs pour les déjections canines ils sont très utiles pour ramasser aussi les crottes les matières fécales les tessons de verre les crachats les mégots les seringues les paquets de cigarettes les encombrants les cartons les détritus les poubelles de déchets ouvertes éparses étalées aidées par les vents la pluie écrasées repoussées déplacées par les poussettes les vélos les trottinettes les chariots de courses les pieds les coups de pieds les voitures les camionnettes les fourgonnettes les camions les monocycles les motos les vélomoteurs les scooters les quads les gyropodes les hoverboards garés oui garés oui oui garés sur ces espaces prévus pour les piétons ZEZEINER bref tout type de véhicule c'est chouette la modernité oh et puis le corps humain également ce qu'il peut faire naturellement en un seul geste lorsque ses cellules sont en phase comme dans une respiration placée calme sûre un léger tremblement de main afin d'égoutter délicatement le sachet de tisane dans l'étroit goulot sans faire tomber une seule goutte à côté jusqu'au thermos tout ce qui se met en marche à cet instant-là silence c'est juste beau b e a u on oublie et puis un jour on se souvient et ça réchauffe l'humeur et vous qu'est-ce qui vous émeut encore

(VIII)

le vol de courriers vient de passer il était bas comme le lit de nuages blanchâtres et sans discontinuité au départ d'où vient le concret ce qui est construit là devant nos yeux CERCAIRE d'un inconscient d'une utopie d'un fantasme d'un rêve d'une discussion d'une esquisse d'un dessin d'un projet écrit exposé d'une étude et enfin d'une approbation générale qui entraîne du réel à toucher à voir à écouter voire à goûter à sentir SGHRIFFU et puis des fois il suffit de seulement insuffler et le concret arrive sans toutes ces étapes voilà à quoi sert parfois la procrastination la méditation une écoute active une confiance un engagement alors pour que vraiment tout le monde soit représenté sans discrimination aucune et pas seulement celle du handicap référencé visible et hors de la pensée unique si hautainement répandue ce serait possiblement extra-ordinaire de consacrer des lieux d'exposition et d'atelier ouverts à ceux qui sont refusés partout ailleurs mais qui ont été repérés par des amateurs jouisseurs impliqués et rarement professionnels collectionneurs ce serait possiblement extra-ordinaire de consacrer des lieux d'exposition et d'atelier ouverts à ces créateurs décalés assumés non vus non exposés ou si peu non soutenus parce que dérangeants afin d'en plus créer des emplois décemment rémunérés y compris à temps partiel dans toutes les villes villages communautés de communes lieux-dits départements régions iles outremer et que l'outre laisse sortir la mer et enfin voir autre chose écouter une chose autre goûter nos différentes choses au petit matin penser à éparpiller les 4 seasons blend est-ce qu'il y a des une question-s

(IX)

felis silvestris catus in brambles au-dessus de l'eau del canal et le soleil a longé au rythme de nos pas laisser au vestiaire nos jugements névroses psychoses problèmes soucis avant d'entrer au bureau les laisser dans le cabinet des curiosités des psy-quelque-chose des thérapeutes des coaches des prêtres en somme des entendeurs écouteurs dans ces lieux spécifiques afin de trouver notre Autre dans un climat d'apaisement d'harmonie d'accalmie et ainsi avancer tel un marcheur au contact de la nature qui trouve sa voix ses voies traçant des ouvertures fortes sereines efficaces ZO sinon comment avancer de manière bienveillante humaine responsable positive sinon comment un agent qui gère des dossiers des indemnisations des numéros peut avoir un regard vrai sans préjugé sans condamnation préméditée sans appréhension automatisée avec confiance avec respect avec estime serions-nous devant des tribunaux en permanence au lieu d'être en face de solutions à moyen long terme penser à changer l'eau des mimosas ORGANOLEPTIQUE aux Etats-Unis chacun est une valeur ajoutée ceci rappelle la fable où il est nécessaire de compter sur un petit un moyen un grand si tant qu'il y est une mesure mesurable quand il s'agit d'être vivant may I suggest something of authentic

(X)

un coup ci un coup ça et puis couci-couça vous répond vous n'avez pas assez d'expérience ou vous n'avez aucune expérience dans le métier ou vous êtes trop âgé ou vous êtes sur-qualifiée ou vous êtes trop jeune ou vous n'avez pas les diplômes requis ou vous habitez trop loin ou vous n'aurez pas de remboursement kilométrique ou votre profil ne correspond pas ou vous ne serez pas assez disponible pour le poste ou vous n'êtes pas assez beau ou vous êtes trop gros ou vous n'êtes pas polyvalent quel gros mot que ce dernier ou blablabla au secours help! non mais on en est où là SENTINE pourtant l'effet miroir est connu de beaucoup d'entre nous sans doute faudrait-il le diffuser davantage se présenter en entretien avec un miroir tiens oui c'est une possibilité à l'heure du thé des opportunités des disponibilités des affinités TETTEBROC et Compagnie du porteur de vélo sur le chemin du ruisseau où se sont formées des mangroves les palombes observent immobiles au bord des croix de l'ordre des Templiers si Anne ma soeur Anne ne vois-tu rien venir

(XI)

si c'est un jeu quel est le pourcentage relevé Platon aurait dit "on peut en savoir plus sur quelqu'un en une heure de jeu qu'en une année de conversation" quoi qu'il en découle c'est une belle expérience le jeu de réécriture du code de la route 1 - lorsque vous voyez un stop vous devez ne pas vous arrêter quoi qu'il arrive 2 - lorsque vous voyez un cédez le passage vous devez ne pas vous arrêter quoi qu'il advienne 3 - lorsque vous voyez un trottoir libre vous devez ne pas le laisser vide quoi qu'il en coûte 4 - lorsque vous voyez un espace vide dans la rue vous devez vous garer quoi qu'il survienne 5 - lorsque vous devez changer de file vous ne devez allumer aucun feu de signalisation quoi qu'il se passe ABAQUE 6 - lorsque vous voyez des rayures blanches ou jaunes sur le sol vous ne devez y voir aucun obstacle quoi qu'il soit 7 - lorsque vous venez de la droite d'une rue et à gauche d'un rond-point vous ne devez en aucun cas stopper aucune priorité n'est prioritaire 8 - lorsque vous voyez des panneaux avec des nombres inscrits vous ne devez surtout pas les regarder ils s'autodétruisent emportant tout avec eux sur un simple furtif coup d'oeil ESTIMOUFLETTE peut-on être sûr du résultat

(XII)

 

(XIII)

bénévole je veux bien en latin fait sans obligation quelque chose à titre gracieux sans être rémunéré ni tenu SBRINZ dans le contexte actuel du manque d'emplois humainement rémunérés et du non-engagement peut-on en faire une apologie un argumentaire de vente sans fonds une doctrine un justificatif alors pourquoi ne pas soutenir aider accompagner guider encourager commercialiser toutes les utopies imaginations idées volontés désirs envies habiletés sans jugement sans vrai-faux-élitisme sans défiance ni méfiance ni arnaque TRUBAON ego soyez à votre place silence sommes-nous perdus

(XIV)

et si nous commémorions nos vivants malgré un ciel bas ni gris ni blanc ni bleu choyons médaillons remémorons nous communs des mortels ici et maintenant c'est le présent as a gifted person PSYLLE autant de haine d'agressivité d'oubli de soi-même réveillons nos compétences aptitudes capacités et pas seulement pour une toute petite partie ceux qui sont déjà trop en vue sont entre eux ouvrons un cercle pour les soi-disant riens gueux sans-dent concrètement factuellement en création cessons de croire qu'ils sont ceci ou cela ni plus ni moins ils ont fait des choix tout comme nous ils ont exploité cette croyance de la France d'en haut et la France d'en bas parce que ci parce que ça il existe des arguments des excuses des prétextes à tout et à rien GROUTWGH agissons pour les enfants de tout le monde mais aussi arrêtons de nous abreuver des accroires de dirigeants en tout genre et de vouloir en faire partie afin de gonfler nos egos dans un(e) dou(x)leur(re) des tourterelles se sont perchées cette nuit dans une tradition bouddhique on a le souhait de s'écarter au maximum de la souffrance qu'elle soit physique ou mentale c'est apaisant de se confronter à la méditation de la non-souffrance dans cet uni-vers où la lune s'éclipse dans une symétrie à faire rougir un coucher de soleil à quand le revenu universel

(XV)

encore et toujours des guerres SYTHJJIES qu'est-ce que l'être humain ne voit pas qu'est-ce qu'il ne peut pas entendre qu'est-ce qui le pousse à fabriquer des armes o k ouh ainsi il croit il espère il escompte préconisation sans fin l'adage mieux vaut prévenir que guérir consiste à éradiquer de mauvais réflexes à supprimer de néfastes habitudes pas à titiller le mal pour installer le bien celui-ci est déjà là l'entretenir comme un jardinier entretient son espace de terre soignons nos pensées actes APHYLLE dans son rêve il court après les cigognes dont un couple s'est posé à la cime du phare du Bout du Monde étrange certes qu'est-ce qui dérange ou ennuie dans le quotidien pour vouloir harceler agresser ruminer torturer tuer tintent les daviers et lignes de mouillage quand part-on

(XVI)

ADAMANTIN doit on se flageller parce que les planches de billets ne produisent plus doit on se prosterner devant le dieu travail qui se cache à certains endroits de la planète la température est glaciale à d'autres elle est brûlante au milieu elle est tempérée doit on pour autant se vautrer les uns sur les autres on finit par avoir trop chaud et on se tape dessus parce qu'insupportable terre réceptacle ne peut accueillir toute la misère du monde en naturopathie il y a sept piliers vitaux sur lesquels l'équilibre est nécessaire essentiel santé physique mentale spiritualité environnement social naturel alimentation amour MORRHANLIDO derrière les stratocumulus touchés du regard les mains plaquées contre le hublot et le nez pointé bien plus haut une minuscule fée orange et bleue a décroché un octogonal morceau d'atmosphère la plus lointaine possible afin d'expérimenter sa croissance sous les stratocumulus juste comme ça pour voir si la magie peut interférer dans le bon sens des tout petits z-hommes en perdition jusqu'où irons nous

(XVII)

méfiance défiance arnaque The French Touch un peu de fleur de sel une promenade écossaise au bord du fleuve salé et hop on est décontaminé la sensiblerie est à des lieues de l'humanité elles n'ont rien à voir ensemble ce sont deux mondes opposés BILLEVESEES il y a une authenticité une intégration du profond une grâce un art en face de fadaise voire de fatuité d'insignifiance niaiserie ah que la nature est énergisante l'univers nettoyant l'espace grisant et puis il y a les proches que vous accompagnez dans leur fin de vie une justesse de ton apparaît inhérente marquante bouleversante les hauts et les bas vous font chavirer le coeur ceci est loin du jeunisme français une découverte affligeante de vingt-cinq à trente-cinq vous pouvez postuler à n'importe quel emploi vous pouvez entrer n'importe où en dehors de cette frange vous n'êtes plus mis au rancard "seniorisé" pourtant à l'époque du recyclage tout un chacun pourrait trouver sa place SPHRIZELIA des huttes au milieu des eaux au petit matin quand la brume est en lévitation entre la surface et l'horizon peut-être en marée basse peut-être en lac les pontons de bois sont happés par l'interstice où on peut s'allonger en attendant que la sauvagine se réveille vous laissant admirer leur spectacle nu pensez-vous prendre la pose

(XVIII)

surtout ne pas perdre la poésie(*) SUS aux sang-sue parasite suceur de moelle SUS aux tapes dans le dos faux-semblant mielleux SUS aux aspirateurs d'idée voleurs d'image profiteurs "ne montre pas l'eau vive à qui ne peut la boire" tuer dans l'oeuf avant que l'alien n'advienne HURTHWHYER si tout le monde baisse les bras et ne réagit pas alors autant en finir tout de suite alors autant essayer autrement en remontant les manches tout de suite si l'état ne montre plus l'exemple entraînons-nous à être élitiste en matière de comportement acharnons-nous à devenir meilleur est-ce que les gilets jaunes tiennent un bon bout est-ce que les gilets transparents ont eu raison de s'éloigner des villes est-ce que des gilets incolores peuvent émerger la fixité n'est qu'un rythme d'équilibre la vie est mouvement ne faut il pas extraire le bon grain de l'ivraie ne pas imiter ni cautionner ce qui est nauséabond toxique pathogène sinon le vice demeure éternel ROUVERIN conserver sa joie perpétuelle parce que si l'état est en haut de la pyramide même les rois égyptiens sont morts pas la population qui souffle sur le sable déplacent les galets creusent des carrières est-ce que tous les déchets enfouis sont nocifs

(XIX)

perdre la raison oui(*) nier l'anagramme de rien on "en ri" EPICENE s'enchaîne la folie des pensées en arborescence s'imbriquant formant des liens à l'instinct(1) à l'intuition(2) et oui il y a bien différence notoire entre les deux (1) part héréditaire et innée des tendances comportementales de l'être humain et des animaux tendance impulsion irraisonnée qui détermine l'être humain dans ses actes comportement aptitude disposition naturelle pour quelque chose automatique et invariable don qui s'exprime en l'absence d'apprentissage (2) mode de connaissance jugement pensée perçu comme immédiat concernée par la connaissance représentation du monde sentiments motivations avec un "regard" attentif à l'acuité certaine interférence inconsciente sans étude analytique Sunday Brunch sur l'herbe aux feuilles sous le soleil au centre des bouleaux blancs CARABISTOUILLES lorsqu'une personne dit qu'elle a mal physiquement ou mentalement alors il faut arrêter c'est pourtant simple "stop" alors qu'est-ce qui fait que la personne continue à faire mal pour lui donner une leçon pour pousser la résistance pour voir ce que cela fait au lieu de se le faire directement à soi-même pour lui prouver sa force alors qu'est-ce qui fait que la personne en est là que de misère humaine est-ce cela l'évolution les progrès les avancées de l'être debout et si les loups se reproduisaient plus vite que nous et que les singes prenaient le pouvoir

(XX)

trois singes qui n'entendent ne voient ne disent pas au sanctuaire de la non-agitation paix sérénité se donnent la main CRISANCKOUT le billet des questions s'avance demande qu'est-ce que "balance ton p o r" il pourrait signifier exemple Primaire Ordure Repérée afin de ne plus incriminer un animal ne plus le confondre avec un ignorant être vivant ne plus l'assimiler à un humain XENOGREFFE qu'est-ce que vous feriez sans poste télévision exemple relaxer afin d'oublier les suspicions du fisc qu'est-ce que les fabricants d'étiquettes attendent pour ne vendre que des étiquettes qui s'enlèvent proprement nettement sans résidu collé sur le bel objet que vous venez d'offrir exemple Legrand avec son étiquetage ôté aisément impeccablement sans démence survenue qu'est-ce que le salarié à temps partiel peut concrétiser s'il n'a pas de droits à la formation s'il est payé au smic s'il a des difficultés de déplacement physique et matériel exemple méditer jusqu'à ce qu'il échappe -épuisé, desséché, abandonné- à la (sur)vie qu'est-ce que la société exemple nous ou un concept inventé par un extra-terrestre qu'est-ce que le piéton et groupe de piétons et piéton avec son chien doit former sur les c-trottoirs à la rencontre d'un/d'autres marcheurs et groupe de marcheurs (s'entend aussi les véhicules et qui dit véhicules dit hors c-trottoirs) exemple se mettre en file indienne comme le code de la route le stipule comme le bon sens l'intime comme la politesse l'insuffle ouh mais que de bad words ouh mais non juste la civilité dans la civilisation humaine sinon vous êtes en barbarie est-ce qu'un "léviathan" se forme

(XXI)

si ce n'est pas inné si ce n'est qu'une vague réminiscence d'une vie antérieure afin de se côtoyer tels des civilisés non des sauvages il y a nécessité de maîtriser son espace e s p a c e de le reconnaître en utilisant des codes sinon c'est l'anarchie de surcroît pour les moins forts d'entre nous c'est indispensable et parce qu'on entend bien trop de gens constater l'agressivité l'ambiance déplorable le contexte extrêmement tendu en France on voit qu'au théâtre les personnages se croisent en passant par derrière sinon comment percevoir leur voix visage geste comme en conduite il faut être face à l'éventuel "danger" à la queue leu leu sur le côté où vous voyez arriver les voitures ACESCENT au besoin on se décale on fait un pas de côté on recule pour mieux avancer pensons aux danseurs et leur ballet il y a aussi cette balance en forme de planche soutenue en son centre par un énorme ressort dans les jardins d'enfants vous souvenez-vous et en tant qu'adulte itou comme en natation dans les lignes d'eau tout en glisse qui nage en "rond" dans un bassin rectangulaire c'est un code implicite sans usage de la force forcée qu'au demeurant quelques uns ne comprennent ni n'admettent qui permet à chaque catégorie de nageurs d'y aller aux mêmes heures jours périodes c'est une des plus harmonieuses enthousiasmantes ententes à vivre un bain de jouvence comme nul autre pareil et bien imitons cela dans notre quotidien juste un entraînement à la fluidité à la légèreté à la constructivité rien qu'en le visualisant la respiration se fait sereine calme tranquille STROFROSIE le clown le clown qui cherche son costume son nez sa couleur son tempo son tic et tac un jour il tombe dessus sans mal avec l'âme avec mal sans l'âme sans avec "malâme" enfin bref immanquablement trouvez-vous votre cas pratique

(XXII)

entrée supprime insère pause attente impression écran arrêt définitif échappe contrôle fin alternative graphique verrouillage numérique fin signe lettre chiffre fonction à droite à gauche en haut en bas entrée supprime insère pause attente impression écran arrêt définitif échappe contrôle fin alternative graphique verrouillage numérique fin signe lettre chiffre fonction à droite à gauche en haut en bas entrée supprime insère pause attente impression écran arrêt définitif échappe contrôle fin alternative graphique verrouillage numérique fin signe lettre chiffre fonction à droite à gauche en haut en bas lorsque les mots se bousculent il y a bouchon embouteillage piétinement quelors sel stom es lentcubous li y a chonbou ageteillbouem mentnetipié AD HONORES comparer est nier tout ou partie des comparés ce qui est est donc aucun intérêt surtout dans un contexte où les différences au premier plan tant revendiquées sont trop nombreuses tout le temps pour former une union hier noisettes pilées pour la faune les poissons attendront la préparation du pain le serpent est en train de digérer le zèbre recoud un accroc et les chèvres ruminent quant à la flore elle est en dormance rire n'est-il pas le meilleur des sports

(XXIII)

grâce aux jambes s'agitant derrière le cristal des trouées de clarté se forment puis des mains pointues jusqu'au boutisme leurs doigts acérés tels des fleurets virevoltent et des oreilles montant au ciel telles des "spocks" dressés qui sommes-nous est-ce que les pollueurs des rues jettent leurs mégots crachats crottes et caetera sur les sols de leurs logements parce que sinon on peut constater qu'ils préfèrent payer des taxes et impôts pour ramasser leurs m..des MEURHISELLES enfin quand il y avait assez de nettoyeurs des rues sinon on pourrait utiliser cet argent à mieux et plus former les demandeurs d'emploi BARBEAU avez-vous changer l'eau des germoirs

(XXIV)

à notre rythme apprendre en théorie apprendre en pratique si on a le bon "maître" dans le sens art en ayant dépassé certaines étapes indispensables ou être né ainsi cerveau droit cerveau gauche fermez les yeux mettez des gants épais disposez des boules Quiès posez un clip nasal installez un masque chirurgical durant toute une journée apprendre à marcher courir siffler chanter lire écrire compter apprendre pour l'intérêt d'une profession d'un métier d'un projet apprendre pour révéler nos sensations émotions ressentis sentiments apprendre donc parce qu'il y a les autres avec qui communiquer afin de s'éloigner de l'ignorance et apprendre à quitter tout ce qui a été appris apprendre parce qu'on arrive à tisser des liens à se perfectionner à se tenir à jour des nouveautés SERENPIDITE apprendre pour apprendre est un processus personnel intime qui tourne en boucle qui a une fonction limitée de snobisme caste égotique voire de rabaissement au moment opportun KWUNFUBLE par ailleurs comment peut-on imaginer l'apprentissage s'arrêtant à l'école la fac la formation formatées nous apprenons en travaillant dans la vie personnelle en étant passionné par quelque chose dans les activités extra-scolaire physique sportive thérapeutique méditative etc. vous souvenez-vous des premières fois l'émerveillement qui enserrait la tête enveloppait le corps faisant frissonner l'air tout autour de vous bien sûr sans apport financier c'est plus compliqué on n'a pas accès à tout on n'a pas forcément le choix aimeriez-vous vivre plusieurs vies

(XXV)

"faire des raccourcis trop raccourcis" a t-elle dit et puis il y a eu les labyrinthes de monstres aux écorces d'arbres où King Arthur a tranché OSTRIKALANITU "vous êtes payé pour ça" a dit la citoyenne au cantonnier après qu'elle ait laissé la m.... de son chien et un mouchoir en papier sur le goudron du trottoir considérant que le recensement en France annonce 67,2 millions d'habitants et les métiers de la propreté comptent 485 288 personnes que devient notre planète si avec de plus en plus de gens à la pensée raccourcie au milieu de leur nez agissent de cette manière AGRESTE on pourra lui rétorquer le même genre de phrases lorsqu'elle sera dans une situation similaire inversée et/ou on pourra lui asséner inculquer laver le cerveau jusqu'à ce qu'elle soit capable de ramasser en même temps que ses détritus ceux des autres tout en ayant soin de lui inculquer le respect de soi des autres de l'environnement ceci est un exemple parmi tant d'autres oui il semblerait que cela en agace plus d'un oui il semblerait que le droit de vote soit pour tous malheureusement le processus d'extermination est somme toute simple il y a constat de faits itérés répétés recommencés d'où énervement obsession enquête personnelle poursuite assidue harcèlement bagarre arme tuerie il y a également ceux qui répondent "on s'en fout on ne paie rien c'est l'Etat" il y a etc. est-ce qu'il est possible d'éviter les guerres

(XXVI)

voici ce qui est inscrit au coeur de la vertu dans le bouddhisme

la gratitude l'appréciation la patience la compréhension la sincérité le respect la compassion la sympathie le silence

envers tout ce qui donne et soutient la vie envers toute chose envers toute situation envers soi

en ayant une bonne intention dans la pensée, la parole et l'action

ils ne précisent pas le cas de la submersion l'invasion la dictature la guerre la torture c'est-à-dire dans les contextes extrêmes extraordinaires juste en cas de souffrance

qui ne souffre pas est-elle obligatoire pour être heureux pourquoi en être fasciné qu'a t-elle de plus ou de moins que la VIE

(XXVII)

on a trouvé un arbre à myrrhe au bord de la Tille plantation sauvage miracle de la nature qui sait conscience inconscience subconscience d'un mot d'un seul scier en tronçons évidemment venant d'un ailleurs où les salaires ne sont pas conséquents pour subvenir aux repas ou inexistants ou d'un pays en guerre ASSERTIVITE cet autre ailleurs encore suffisamment riche représente l'éden est-ce que cela enlève les conflits entre belligérants lorsque les gouvernements totalitaires auront fini par pousser tous leurs ressortissants hors de leur frontière auront fini par exterminer leur peuple que feront-ils TUTOUSEKY maudit éternel recommencement de génération en génération nier au lieu d'affronter est-ce que l'humain peut s'éveiller

(XXVIII)

que pouvez-vous modifier améliorer là ici maintenant soit seul soit ensemble pour aujourd'hui demain après-demain n'y a t-il que le pouvoir de l'argent qui puisse perdurer ou celui du mal n'a t-on pas le pouvoir de faire le bien si l'autre est heureux est-ce que cela vous rend heureux si l'autre se sent traité correctement alors cela rejaillira sur vous dans chaque acte de notre quotidien demandons-nous si l'action est bienveillante réversible parce qu'automatiquement il y a conséquence autant qu'elle soit de bon aloi y compris dans le temps notre allié SIMPLIESQUE est-on devenu esclave de notre désir de liberté qui au final ne donne pas systématiquement du plaisir sachant que l'esclavagisme demeure encore sous beaucoup de formes sommes-nous assez courageux fins assertifs pour le combattre JAMBOT le manque de liberté est-il uniquement consigné par l'enfermement physique de personnes n'est-elle pas dans la possibilité d'opter pour telle ou telle chose c'est-à-dire avoir le choix n'est-ce pas jubilatoire de pouvoir choisir mais faut-il pouvoir se prononcer entre des choses positives constructives ouvertes non envahissantes pour les autres non agressives pour nos environnements ainsi la liberté est interne dans notre for intérieur en premier lieu et place de notre être doué de raison c'est ce qui nous permet d'agir en pleine conscience dans ce cas-là ne pensez-vous pas qu'être tenu à l'introspection soit un minimum

(XXIX)

des vessies pour des lanternes croient-ils en ce qu'ils disent oh c'est juste une question de conditionnement que de ternes et lents mensonges prêcher le faux pour savoir le vrai KERMES mesquineries abyssales est-ce que pratiquer la visualisation pour des effets négatifs fonctionne diviser pour mieux régner en habit sale mes sequins rient et se demandent si ces adages ont une part de vérité MAXNIMEUH à quelle époque l'agressivité a pris le pas sur la civilité d'où vient-elle qui l'utilise à dessein comme une teinture qui déteint jusqu'à envelopper imprégner détruire l'envahi suffit-il d'un grain de poussière qu'un aspirateur peut avaler pour le déposer en déchetterie où il sera laminé à devenir invisible inopérant sans prise aucune dans le ciel se dessine des grilles de mots croisés de rébus de tectonic il y en aura pour tous toute la journée vaut-il mieux se taire ou exposer les faits

(XXX)

les détails qui font que la journée est une fête ou serait-ce plutôt ces événements anodins fugaces symboliques qui font que la vie vaut le coup d'être vécue comme si le reste ne pouvait que rester dans les ténèbres au fin fond des oubliettes a group of storks flew in a crystal clear blue sky while a part of The Gopher State came as a shouting star in my town malgré les incohérences malveillances errances du quidam BOUGIJOUGRA partir ou rester OÏDE humanOÏDE anthropOÏDE anéchOÏDE métallOÏDE halOÏDE spirOÏDE zébrOÏDE alcalOÏDE ulcérOÏDE tuberculOÏDE rhumatOÏDE bizarrOÏDE etc etc "vous êtes timide vous" avait-elle dit encore et encore une fois comme si elle ne connaissait pas d'autres mots comme si elle ne pouvait concevoir la divergence ce fut l'ultime occurrence parce que la jeune-femme avait fini par répondre "juste hermétique aux ignares sots" il en avait fallu du temps pour clore la vraie fausse entrée en matière une fois de trop une goutte de plus pour que le vase éclate laissant l'eau croupissante se déverser sur la rombière d'une quarantaine d'années est-ce que les bambous déjaunissent après le gel

(XXXI)

que la jalousie peut être cruelle voire fatale pensez donc à satisfaire votre envie avant qu'elle n'arrive à ce stade plutôt qu'à retourner le manque contre quelqu'un comme d'habitude une envie assouvie transformée fait des bienheureux apaisés joyeux et nous fait passer à d'autres accomplissements DESINENTIEL qui n'a pas vu d'insipides girouettes déloyales s'ancrer dans la confusion qui n'a pas vu les uns mettre les autres dans des cases bien rangées sus aux incompétents suffisants ASTRUKALIFIGO oui il y a plus que du danger à côtoyer ceux qui répètent des mots des phrases des causeries incompris et surtout non intégrés par ces suiveurs écervelés qui préfèrent les majorités creuses futiles ronflantes pouvant aller jusqu'au lynchage gratuit saison du renouveau siffloté chanté entonné par les migrateurs et sédentaires même les chats ne peuvent censurer tous les annonciateurs du printemps c'est aussi le temps d'accrocher les prins tout en invoquant coquillages et crustacés qui va fêter l'été des fluettes estafettes

(XXXII)

jeter les dés agiter puis lancer les pions de jeu secouer vivement en tous sens après avoir donné l'élan nécessaire avec promptitude remuer vigoureusement aux quatre coins et projeter rapidement mélanger énergiquement les petits cubes en toutes directions pour ensuite les éjecter afin d'augmenter les chances de construction solide à long terme BORDIGUES si le 5 est rose si le 7 est vert si le 8 orange le 1 est noir le 0 est blanc le 6 est jaune le 3 bleu le 2 rouge quel est le chiffre de l'incolore devient-il nombre INFLIBIXOUH au centre un rond puis un carré encerclés d'un ovale encadrés d'un rectangle entourés d'une ellipse insérés dans un triangle isocèle agrandi par un losange enfermés par un hexagone clôturés par un octogone enserrés par un décagone aborigènes de l'hémisphère nord avez-vous déjà rempoté

(XXXIII)

s'étirer s'exercer ouvrir les volets laisser sortir les poilus méditer breakfaster nettoyer les boîtes courriel trier détruire lire répondre attendre téléphoner écrire noter rechercher établir la liste des courses passer commandes enlever les feuilles amener le chien et le chat des voisins dans la propriété vérifier les aménagements extérieurs laver les roues du triporteur ramasser et jeter leurs étrons relaxer disposer ce qu'il faut pour le cuit-vapeur tout en écoutant la radio anglophone se préparer tout va bien les enfants sont en vacances YEUSE si l'Etat a des dettes est-ce qu'il a commis des erreurs et comment va t-il rectifier comment faire un flou artistique sans flouter INSTIPARASVA où quand comment débute la maltraitance est-ce qu'on maltraite parce qu'on a été maltraité et ou parce qu'on aime maltraiter soi et autrui

(XXXIV)

en une fraction de seconde comme un passage de vol d'ansériformes en rase-mottes l'AVC prend le temps de stopper votre élan vital continue le soleil d'irradier le vivant continue la terre de dériver au-delà de nos rêveries continue la marche du monde de passer son chemin TROUZSANIPIRETT profitons de scruter un autre angle nous fera t-il essayer une herbe plus verte ici à côté un peu plus loin ailleurs testons allégrement avec une implication tout aussi affirmée que lorsqu'on s'engage pour son égo WAGAGE n'oublions pas de vivre d'apprécier les heures du présent de nous jeter dans le bain de savourer les minutes de nos battements de coeur de nous repaître de chaque seconde de notre respiration parce que l'argent gagné ne nous suivra pas dans l'urne ou le cercueil parce que tout acte et pensée malveillants demeurent en nous quel est le film le plus regardé depuis que le cinéma existe

(XXXV)

que fait un homme qui a envie d'uriner il urine point barre derrière un arbre contre un mur à l'abri d'un bosquet il ne court pas le risque d'être violé cela se déroule dans certains pays où les femmes sont obligées de sortir de chez elles afin d'effectuer un des plus primaires besoins de tout être vivant heureusement dernièrement des individus bien intentionnés ont élaborés des projets afin de construire des sanitaires dans ces pays-là pour les plus défavorisées d'entre elles et oui tenez par exemple que fait une femme dont la nécessité primaire d'uriner est croissante DESULTOIRE en 2019 sur le territoire national elle se voit refuser l'accès sécurisé abrité nettoyé des WC qu'en est-il de l'Europe et des nations civilisées démocratiques rappel de base un métabolisme contraint de se retenir provoque un dysfonctionnement plus ou moins grave à court moyen long terme SCRATCHOSCATTAQ dans le meilleur des cas il y a un débit de boissons propriétaire d'un "petit endroit" qui vous fera payer une consommation en échange du soulagement faut-il donc acquitter une dîme pour procéder au plus élémentaire des besoins quotidiens subséquents à la consommation d'aliments et boissons -au demeurant autre pulsion primaire depuis la nuit des temps- mais où va t-on

(XXXVI)

surtout qu'on vous laisse passer tout l'été au même endroit ce qu'elle a prononcé après la montée descente de sa fermeture éclair noire énigme d'un matin calme usuellement ensoleillé SONOGAYAGUE que de symptômes à remonter pour arriver à la source les saumons en "instinctent" quelque chose la froideur des torrents réveille NUAISON la comparaison renie l'ensemble de toute conjoncture c'est dans le présent que l'étude est valable parce qu'au millième de seconde près se modifient les données il existe autant de solutions à un problème que de gens ou d'idées sur terre réunir un Conseil d'autant de bouddhas serait pas mal ce qui est primordial de retenir d'hier est que l'être humain a un égo qui lui concède la justification des guerres de tuer pour tuer d'assujettir d'abuser en vendant des armes de destruction des produits chimiques néfastes "d'ogémiser" la nature de surproduire des aliments qui ne nourrissent pas etc. accordons aux plus démunis les moyens concrets tangibles de vivre là où ils sont là où ils sont nés là où ils ont leurs racines comme à ceux qui sont dépendants et qui désirent faire partie d'une société à part égale comme pour nos enfants à qui on prodigue les moyens d'être indépendants sinon pourquoi pas des tarifs adaptés aux salaires de chacun

(XXXVII)

 

(XXXVIII)

les violettes à foison ont pointé en premier puis les pâquerettes en nombre les narcisses jonquilles myosotis les rares dents-de-lion GREMILLET irrécupérables ils ne connaissent que le trouble le désordre le fiel le tourment le pugilat le fanatisme l'égotisme ils ne savent agir que dans l'orgueil extrême jusqu'à l'effacement de l'autre qu'ils considèrent automatiquement comme un ennemi à abattre pris les dextre et sénestre dans le sac ils affirment encore le contraire si l'adversaire réplique la loi du talion prévaut IGNIPROVOBLUE tout ceci n'existe pas c'est le fruit d'un esprit contaminé tout ceci n'est pas réel c'est le résultat de l'imaginaire tout ceci n'est que délire c'est l'aboutissement du ressassement NéaNMoiNS Qui ne s’interroge pas est une bête, car le souci constitutif de toute vie humaine est celui de son sens NoNoBSTaNT ils expulsent ce qu'ils voient comme un barrage à leur libre-choix dicté par des refrains de vrais poltrons intrinsèquement se positionnent en exclus et victimes SI la haine est l'antonyme de l'amour et vice versa est-ce que l'entre-deux est un no man's land à ensemencer ou à laisser en jachère est-ce valable pour tout conflit

(XXXIX)

tchin tchin des crocus par-devers sur de la misère humaine lâche en tapinois faut-il que des producteurs de safran soient solides dotés d'une sacrée longévité THESAURUS tchin tchin antenne antIenne anée anNée meure meSure frit frUit plate plaNte sage saUge motard moUtard mole moUle talle taIlle mas maIs sen sIen port portE casse caIsse for foUr code coUde NAUVIXAMITRONE tchin tchin genre genDre bru bruT fore fLore appel Rappel oust ouEst couler couleUr polie poUlie roue rouTe pire piTre est Test est-ce que l'apparence est trompeuse ou est-ce que l'habit fait le moine

(XXXX)

batucada chapeaux verts MANNOSE mois des poissons sourire d'un jeune homme parole de la dame une trouée de douceur de vivre champ de mars réconfortant jeu de couleurs au plafond isolation à renforcer sur place à emporter on-site take-away vamos jusqu'à la lie au moins sept plaisirs par jour sus aux faux anti-jougs tentaculaire infinitésimal pas d'emprise get and keep the power le portant a le mal de mer le sharpey Alf l'airedale Teddy Bear où sont les mômes conversation conservation la misère est-elle remisée la remise est-elle une misère les yeux perdus dans l'écume bringée des vagues étalé de tout son long il rêve à la dame aux rouleaux SAXYTHRIOSNE est-ce que vous les avez mesurés

(XXXXI)

les primevères se cachent derrière les buissons à l'abri d'un orage pourquoi sont-ils en position de stigmatisation depuis la nuit des temps aucun prétexte aucun alibi aucun faux-fuyant ne peut expliquer esprit dépourvu creux misérable TÔT-FAIT égo exacerbé comme une arme de destruction massive serait-ce une rancoeur ancienne abyssale cerveau évidé voire trépané pour du verbiage à tout crin Pégase ses éclairs et son tonnerre repose en sa constellation en octobre nous irons prêter l'oreille à la harde de CHORUVERSONNE aux confins du massif il nous faudra peut-être sac-à-dosser duvet plaid galette oreiller gonflable bonnet gants imperméables bla-bla-bla d'ici là l'océan nous héberge et vous quelles sont vos prévisions

 

Et tOUs lEs AUtrEs tYpEs dE hArcElEmEnts ??? !!!

dOnt cErtAIns pAssEnt pOUr sOI-dIsAnt dE l'hUmOUr !!!

(XXXXII)

vive les slips once upon a time during a winter evening tout et son contraire nous permettent de reconnaître le bien du mal l'allégresse de l'ennui le désintérêt de la jalousie la modestie de la vanité l'équilibre de l'aliénation la sérénité de l'agitation l'apaisement de l'aigreur l'honnêteté de la fourberie ATRABILAIRE la sincérité de l'imposture la bonne-foi de la malversation la justesse de la fausseté le courage de la couardise la fidélité de la trahison l'engagement du reniement la lucidité de la démence la bienveillance de la malveillance etc etc la liberté s'affranchit au fur et à mesure COUGNITOXIN vive le temps des cueillettes pêches moissons parce qu'il y a eu l'automne l'hiver le printemps apprécier ce qui est avant qu'il ne soit trop tard éloigner au mieux le frôlement du pire le chasser comme nous attrapons les moutons afin de leur rendre une fin glorieuse en les déposant à l'extérieur pour la fabrication de nids qui ensuite se recyclent naturellement et vous qu'avez-vous comme escapades mentales

(XXXXIII)

la société c'est nous IDIOPATHIQUE technique de la liste avec des baguettes japonaises comme au jeu du mikado entendez-vous le bruit que fait le tombé puis la pause et les doigts s'agitent sans crispation la société c'est nous ENICANITAIDAÏ technique de la répétition avec des baguettes de sourcier comme au jeu de jonchets entendez-vous le crochet caresser le jonc taillé sculpté poli la société c'est nous les pommiers du japon sont en floraison et des ribambelles de rejets font surface à quoi jouez-vous

(XXXXIV)

la femme du XXXVI a été repérée on n'a pas le temps alors pourquoi courir après on l'a à disposition alors pourquoi ne pas le prendre là comme ça tout de suite désaccoutumons le non pas le temps pour ci pour ça pour ciça échangeons-le afin d'accomplir ces ci ces ça ces ciça à la place des autres troquons-le afin ajouter des ci des ça des ciça non effectués mais qui hantent l'esprit PROFILATAIRE si nous nous coupons de nos sens comment en donner à notre existence de peu ce sont des épices "essenciels" comme choisir d'exaucer notre sixième sens et d'ôter du non-sens aux invariables habitudes INQUISITION les bourgeons vont-ils souffrir d'un flot de froid annoncé comme les promesses succombent à une bourrade de faible bise est-ce qu'il existe des lardons de soja dans le commerce

(XXXXV)

la persillade ordonne à la grenouille sans bouche "haut les jambes" et saute à l'état Sauvage où des millions de grappes jaune mimosa déchargent leurs effluves au-dessus des têtes s'en vont les ramasseurs d'odeur d'immuabilité de fixité attelés à la roue des renifleurs ACROUSTIFLETTE considérant que Bouddha s'entraîne quotidiennement à demeurer "au top" aguerrissons-nous aussi et continuons à aimer à être aimé simplement juste au-delà de toute croyance est-ce que nos maladresses sont un levier pour nous rendre meilleurs si nous les reconnaissons sommes-nous pour autant capables de les assumer et d'inverser notre fâcheuse tendance dans ce cas-là celui d'en face fera t-il de même tant pis si ce dernier a fui ou s'éloigne de la contamination ou que sa route diverge ayons une attention constante subtile et une intention identique SYMPATHECTOMIE le silence vous est-il insupportable pour lui "la musique est bonne" pour eux "la musique est trop forte" pour moi la musique est-ce que vous faites le ménage tous les jours y compris avec un aspirateur

(XXXXVI)

acte toxique intentionnel ignorance feinte subterfuge grossier peuvent se confondre volontairement en une seule personne quelle performance d'imposteur CANONIQUE le pardon a bon dos le pardon ne peut être qu'une question entre soi et soi le pardon est digne d'être donné que si la sincérité l'authenticité sont de mise si vous pensez à lui c'est qu'il n'est pas présent à vous dans le besoin bon bref allons au bois voir si les gerbes et les insectes se bécotent où nous prendrons quelques gorgées d'eau assis sur un banc face à l'horizon salé MIAHSHEWYZ qui fait courir les bruits et rumeurs chez vous sont-ce les menteurs et les affabulatrices

(XXXXVII)

au deuxième jour le dessinateur à la trousse mauve est là sur le même banc entre deux platanes communs dont les akènes forment un accrochant tapis hérissé VICARIANTE est-ce que la joie intrinsèque est transmissible comme celle des oiseaux qui sifflent les eaux du ciel et les cerfs-volant chantant leur dispersion sous l'égide d'une nouvelle danse de pennes HéNIRHADEçU au quatrième jour le dessinateur à la trousse mauve est là sur le même banc entre les branches communes dont les feuilles caducées débattent sur l'avenir de la météo connaissez-vous le fou de l'île de Bass

(XXXXVIII)

progressivement délaisser les pensées dans les fossés s'alléger des inutiles futiles straight to the point avancer in the power saving ANAPHORE ir al grano ce qui justement n'exclut pas la recherche de la perfection dans ce monde de surface où pourtant on parle de sérenpidité comme un moment de grâce lorsqu'on s'entraîne tous les jours lorsqu'on lâche prise le plus souvent possible comme une suspension au milieu du tohu-bohu comme un arrêt sur image ACRANNATYPHORE sur le marché des possibles serons-nous en chant il y a un mouvement d'ouverture des bras accompagné par sa propre respiration la plus large possible qui vous conduit à un grandiose intérieur possiblement contagieux à force d'essayer avez-vous pensé à une réincarnation de diomédeidae

(L)

silence et ou lire les autres articles et pages

(LI)

des populations continuent leur guerre déracinées les jasmin blanc sedum palmeri à fleurs jaunes forsythia continuent leur cycle parfois sans racine TROPOSPHERE ne pas faire aux autres ce qu'on ne voudrait pas qu'on nous fasse ou qu'on imagine faire à l'autre aller à l'encontre de la peur par exemple sinon rester neutre TRADIGYVOLTRé neutrons protons électrons nous sommes modelés de ceux-là particuliers ou singuliers nous ne les voyons pas pourtant il y a air gravité atmosphère espace équilibre vide avant après chaos se laisser éveiller l'âme endormie atteindre son intériorité participer à sa pleine nature spirituelle puis entendre la vigilance des tourments est-ce que le mouton est suiveur ou éclaireur

(LII)

QUINQUONCE au sixième jour le dessinateur à la trousse mauve n'est point là sur le banc déplacé entre deux platanes communs dont les fruits disparaissent jour après jour les tas de papiers sont éparpillés partout où ils trouvent place à la verticale à l'horizontale les uns derrière les autres sous les autres les uns des priorités des urgences des à faire des idées à la file à réécrire à insérer ici à marier sur des cahiers de travaux pratiques des sans nom AGRIFITOLé ceux qui se targuent de répéter tout en restant ignorants oh et pis non plus envie de consommer mais qui crie tout d'un coup est-ce que vous utilisez encore le klaxon

(LIII)

juste quelques mètres carrés de territoire rien qu'à soi ressource privilège mérite que ceux-là généreusement appréciables dans ce monde de brute TARABISCOTé aucune précipitation vent calme humidité en-dessous de cinquante pourcent ensoleillé avec seize degrés annoncés que demander de plus chacun s'exprimera point trop n'en faut en revanche partir être indifférent laisser sa pollution à l'autre est la meilleure des solutions SCROUGNOUTOURIE en janvier savoure l'hibernation en février commence à déployer tes membres en mars débarrasse la baraque en avril découvre la fabrication du fil en mai ce qu'il te plaît plaît plaît en juin prépare les Cajuns ensuite profite voyage interrogeons-nous sur la Vertu et ses composants que fait bouddha devant quelqu'un dénué de pacifisme de bon-sens de savoir-vivre et que font les exterminateurs

(LIV)

au huitième jour le dessinateur à la trousse mauve n'est encore pas là sur le banc re-déplacé entre les deux platanes dont les pigeons se servent de cible pour le paintball ça y est les abeilles bourdons bombus mouche humaine humain butinent reniflent les fleurs des pommier viorne romarin pissenlit muscari thlaspi et les allergie rhinite sinusite céphalée s'en donnent à tue-tête SISSISSUTT quant au royal abyssin de la rue H. Beyle il mate à travers les minces interstices des brise-vues d'un discret coin à poubelles est-ce que vous vous cachez à l'arrivée des véhicules dans les garages

(LV)

ouïr les milliards de gouttes du ciel s'aplatir pendant que l'on trime face à une baie est un privilège à remercier tout comme voir les herbes coriaces et réfractaires croissant dans un imperceptible intervalle entre le bitume et le béton ARRISTOPHRACTUS ce sera calme durant quelque temps et après le souvenir cuisant du courrier que se passera t-il est-ce qu'une mauvaise graine peut donner une belle plante bon allez rapide la balade parce que ben oh hein dit on n'a pas que ça à faire oui mais depuis le soir d'avant il y a du relâchement au fait et l'isolation juste le minimum requis pour dire de parce qu'il faut caser empiler cacher c'est pathétique on investit à moindre coût pour se débarrasser et toucher son électorat mais en réalité rien n'est bâti à long terme afin d'installer les gens dans un confort matériel maximal pour qu'ils ne se battent pas entre eux pour qu'ils aient du repos -mérité- FABULER et si les décideurs renversaient la vapeur s'ils utilisaient des matériaux idoines pour ne plus entendre "pisser" les voisins par exemple parce qu'il y a tant d'autres précédents ce serait gênant de bien loger parce que les pauvres s'occuperaient de trop près des agissements de leurs prime abord "bienfaiteurs" quel temps fait-il à Moruroa

(LVI)

il n'y a plus de confiture mais il y a du miel à la carotte acidulée c'est l'heure des médicaments madame Augant "je n'écris pas de roman" en une phrase ou deux cela suffit à vous dire il s'en est allé comme une épidémie de roches magmatiques force est de constater les incohérences à répétition d'ailleurs sur les ongles on lit parfaitement bien pas la peine de A-CROUSTOUMINET juste un p'tit coup ou juste une lampée sans faire trop de bruit et puis il y a les homologues qui pourraient capter histoire de harceler l'air de rien comme si c'était habituel sauf que celui qui ne sait pas faire autrement que "comme d'habitude" stagne s'abêtit s'appauvrit JURON devant l'écran on ne bouge pas assez pour que le corps reste chaud alors on commande du soleil sans nuage aucun et les panneaux voltaïques nous transmettent leur thermie où est-ce que vous allez là

(LVII)

quelqu'un m'a dit "on ramasse les crottes sur les sols bitumés pas dans l'herbe" avez-vous déjà eu vent de footballeurs rugbymen ballplayers etc. jouant sur un terrain de crottes canines ou autres lorsque cela est autorisé tout le monde marche sur les pelouses tous les jours à toutes les heures il y a les agents des espaces verts qui nettoient fleurissent entretiennent les pluies arrosent tout en humidifiant ces excréments non ramassés et nous piétinons ces sols herbus devenus totalement "crottus" avez-vous pensé aux résidents mauvaise foi et compagnie AEROBIE fumier et compostage sont des processus certes organiques mais maîtrisés et de différents stades de décomposition non à même comme ça n'importe où dans l'environnement CARCINOTIMIESQUE de quelle couleur est l'agenda trouvé dans l'église des Marmousiers

(LVIII)

à vos souhaits CONGRUENCE allez chercher vos oeufs dans la rosée au frais certains ont des ailes ils vont plus vite que les escargots mais sont aussi silencieux sentencieux suspicieux à vos mouchoirs GOLARGOGUE à vos instruments pour un hommage à une merlette morte on this April morning rock' n' roll sans compter que des travaux sont encore à l'ordre du jour où avez-vous déposé les serviettes de plage que cette passe vous soit douce et confortable car on ne sait pas de quoi demain est modelé et que la musique parfois s'arrête sans prévenir d'un coup net et franc sans retour quelle est votre heure préférée

(LIX)

les iris barbus sont à découvert V.V.G. renaît à nos souvenirs la joie des convenances s'est éteinte il y a bien longtemps et une tristesse s'est installée en bordure du très long fleuve inquiet serpentant sans verdeur ni espoir comme si la magie n'opérait plus comme si l'enfance n'exaltait plus désincarnées désinhibées désinfectées DéSUéTUDE du tir à l'arc du lance-pierre du propulseur de l'arbalète de la sarbacane de la fronde EXTRALIOPOULOSSERIE ne plus se poser de questions faire et défaire tourner retourner contourner à 360° procrastiner en marche-arrière démonter le temps et prendre tous les trains par où passerez-vous en avion

(LX)

elle plane sur les monts cendrés et bringés de Saint-Boul-En-Train où les branches d'arbres grincent comme des paumelles en manque de lubrifiant GRAXITIBOGGUM sadisme et cruauté peuvent-ils être éradiqués des gênes humains parce que les canetons de l'année débordent d'énergie en-dehors de l'édredon de leur mère existe t-il vraiment des boutons pour faire exploser la planète en quelques secondes GOUPILLE les arbres du parc des Trinitaires sont aussi très bavards comme des artisans frétillant aux ateliers si vous n'aviez plus qu'un voeu à exaucer là tout de suite maintenant lequel serait-il

(LXI)

bonne fête aux Paterne sous les branches de saules nonchalantes à fleur d'eau et où les algues longilignes serpentent tendrement à fleur de terre est-ce que le Roubion filtre assez d'inspiration aux poètes venus des quatre coins du monde pour échanger sur les multitudes rimes inimaginables API ne pas créer revient à mourir comme confiner museler étouffer toute création conduit directement à une mort certaine comme rire est une mécanique qui rend heureux concrétiser tout ce qui traverse le corps et l'esprit est un réflexe vital comme tout mauvais stress tue donner vie à son imagination est primordial tout comme il y a des choses inexplicables indiciblement belles comme lorsqu'on arrive à sublimer l'intranquillité et la contemplation en une singulière combinaison parfois après être passé par la folie l'obsession la focalisation la sclérose le microcosme la pensée incessante QUISTRALUFURCHON quel prénom inventeriez-vous pour vous appeler

(LXII)

ah que de "p'tit-s" ajouté-s entre l'article et le sujet bouh un p'tit noir un p'tit café un p'tit tour un p'tit bout 'un p'tit billet un p'tit sucre un p'tit fromage un p'tit baiser un p'tit diamant un p'tit voyage un p'tit tableau un p'tit con un p'tit lavage bref supprimons ce tic toqué à remplacer par une simple affirmation de ce que l'on veut stopper les niaiseries parler franc sans langue de bois comme du bois qui brûle et si c'était de la langue de métal comme du métal qui fond et si c'était de la langue de vent comme du vent qui arrache et si c'était de la langue de terre comme de la terre qui s'écroule et si c'était de la langue d'eau comme de l'eau qui noie OSTAQUIGITRUN il y a des jours où chaque geste est emprunté désorienté tout mouvement est malaisé contrarié alors il vaut mieux se coucher attendre que cela passe ou faire du sport sans rien demander ATRABILAIRE puisqu'il en est ainsi posons aussi ici la question "et si chacun d'entre nous avait autant d'empathie à aider son prochain* afin d'occuper une profession rentable viable à long terme et sans voyager loin" amen

(LXIII)

vous nous eux on comprend des choses sans pouvoir les expliquer inscrites dans la réalité du coup on ne dit rien sur le moment cela s'inscrit à voix haute dans notre esprit cessons prononçons haut et fort ce qui se passe à "l'instanté" même si on est catégorisé électron libre pourquoi chercher à être comme tout le monde à vouloir faire partie d'un parti c'est ainsi que l'humain case sectorise "clanise clonise clubise" comme de l'asservissement en boîte pour ne pas dépasser pour ne pas déranger pour ne pas froisser CANDIDE résister à l'égo c'est agir aussi pour son prochain* ARTICHRISTYLAGONDE une fois dans votre vie vous êtes-vous agenouillé pour étudier seulement quelques minutes le quotidien des têtards

(LXIV)

sans langue de bois comme du bois qui s'érige sans langue de métal comme du métal qui renforce sans langue de vent comme du vent qui rafraîchit sans langue de terre comme de la terre qui désenflamme sans langue d'eau comme de l'eau qui porte PARIMENTICULE au dixième jour le dessinateur à la trousse mauve n'a pas oublié là sur le banc entre les deux platanes ses tracés à l'encre noire et au fusain que le mouvement de ses mains a désigné éTYMOLOGIE n'est-il pas plus difficile de cultiver de bons rapports humains que de mortels jardiner son lopin méticuleusement comme entretenir son entourage consciencieusement êtes-vous allé à la salle

(LXV)

les mosquito fighter ont fleuri cette année ils doivent se sentir bien ici plein sud faisant front aux intempéries Que le mariage du corps et de l'esprit est lourd disjoncté parfois ce sont les touchés dans leur chair qui l'ont murmurés puis clamés pouvez-vous les entendre et prendre sans être à terre juste ébranlés SCHROUTINEX le fil de l'aiguille s'est effiloché comme s'est décousu le tissage de la suture ils en sont sortis à 11 h 11 éfaufilés presque à la trame défaits de leurs certitudes même les plantes de la salle d'attente se sont défilées détissées laissant le jauni s'infiltrer jusqu'aux racines ATROPHIE puisque l'art est tout cela et plus encore alors installons des galeries ateliers artisaneries boutiques all over the world éloignées de tout élitisme juste dans la pratique le lâcher-prise l'interrogation l'expérimentation la sérenpidité les beautés aussi nombreuses et différentes qu'il y a d'humains gardiennes protectrices de l'inhumanité pourquoi parle t-on autant de décrochage scolaire alors qu'il y a des offreurs d'emploi expérimentés prêts à travailler dans ce domaine pour une digne rémunération

(LXVI)

c'est comique ou pathétique no sabe et si nous dévoilions autant les belles choses que les laides dire lorsque c'est bien aussi et surtout exprimer les sensations authentiques au lieu de faire ressortir les affectées sans tomber dans le béni-oui-oui si notre regard sur le monde n'était plus gouverné par des millions d'années de péchés il est évident que de ne pas tuer ni blesser l'autre devrait être un réflexe notre principal désir ANTéDILUVIEN certes l'erreur n'est pas loin et la perfection est proche ah ah ah c'est au milieu de la route que monsieur crapaud des joncs a attendu les 1 440 minutes pour se dorer la pilule au soleil de nuit avant de retrouver sa crapaude en habit de clous noirs COATARINIXIE peut-on savoir au bout de combien de mois une graine n'est plus fertile

(LXVII)

le fou-gueux tourbillon a eu des ébats si intenses avec les glycines que les fougueuses rafales ont emporté tous les pétales nous enveloppant ensuite d'une telle luminosité

(LXVIII)

Sweet & Green Home derrière les canisses à travers les bambous les graminées géantes en rang avec les géraniums grimpants blancs où les insectes inspectent puis pollinisent frénétiquement pourquoi râler quand on a tout ce qu'il faut et plus encore "courage fuyons" et "ne nous fâchons pas" avant qu'ils nous mettent "la tête en friche" et si on avait un revolver collé à la tempe irait-on jusqu'au bout de nos rêves c'est inouï comme certains peuvent avoir de la peau de saucisson plâtrée sur les yeux "tous les matins du monde" qu'apercevez-vous face à une maison traditionnelle

(LXIX)

souffle glacial sur nos mains et nos cous dénudés

faisons abstraction du refroidissement parachuté

il y a des destins en lévitation à la minute où l'on écrit et lit comme des futurs en suspension de cela la patience ressort victorieuse il n'y a pas de sot métier mais est-ce le sot qui émet cet adage PHANTOMIGRIOBOLY est-ce que le rire de l'homme est toujours aussi propre lorsqu'il ridiculise bafoue brocarde

(LXX)

aaah ! jaaalousie ! Gelosia avec accent sur le I et ils répètent dans l'ignorance pour faire important pour faire croire pour faire bonne figure l'envie est passée par là repassera t-elle toutes les fleurs d'époque sont ouvertes toutes les senteurs sont offertes profitons de cette gratuité annuelle faut-il avoir beaucoup de poussière à l'esprit pour nuire par le tapage en tout genre jour et nuit à l'encontre de l'autre se peut-il être un manque d'attention ou un trop-plein de zappage ou un exutoire à ses désidérata éPILOGUE au douzième jour le dessinateur à la trousse mauve a échappé là sur le banc entre les deux platanes une carte de visite au nom bien étrange comme une couleur d'orange inconnue SAMERLIVIANNE when will The Addams Family be back

(LXXI)

je me souviens said Daisy la marguerite qui n'a pas vu assez de fleurs au-dessus du champ hier à Jéricho aujourd'hui à Toronto demain à San Francisco rue des abricots OMNIPRESENT comme une colonie sournoise et sûre dans la place si on lui la laisse par veulerie RAKU YAKI qu'il est pénible celui qui assène le problème... à tout bout de phrase comme si tout et rien était un problème stop ou alors au mieux la solution... stop enlacer ce qui est pour embrasser ce qui sera ou comme ces surenchères de ses malheurs en face de celui qui expose ses faits force est de constater la non-compréhension comme un décalage de culture en espalier mais qui là n'est pas le bienvenu est-ce que

(LXXII)

OUTRE outrer outrepasser outrecuidance outre mesure outre-atlantique outre-tombe outre-mer outrenoir Outreterre Outre-Seille Outreau Outremont Outrebois Outrelaise Outreville Outrewarche Outrey SOURTOUNOUPLASTYZII ne tirez plus sur les chats et les tourterelles dans le Rhône à la dernière aube de la semaine SVP c'est la Dolce Vita sur le bleu orage du samedi matin des effleurages les moineaux complices babillent et piaillent à n'en plus finir espérons que nobody chasse au lance-pierre d'ailleurs garez vos yeux il y a parfois des malhabiles qui cajole

(LXXIII)

LEITMOTIV faire le lit pour le bonheur de défaire et tenir sa parole ainsi que son engagement sans se laisser influencer par un soi-disant expert ou avoir le courage de dire "non" même si on regrette après il faut penser à autrui avant soi-même de temps en temps ou enfin établir l'équilibre des parties sans faire de tort ou ne pas se tromper de "cible" par gentillesse feinte EXFORMAUNIAKRIJS chaque jour naissant y compris les fins de semaines marteler frapper cogner choquer claquer heurter percer pilonner piler trouer taper toquer tamponner tambouriner battre bruiter "ils ne savent pas ce qu'ils font" comme si leurs membres n'obéissaient plus au seul neurone perdu dans leur cerveau flasque comme un réflexe mou de tic incontrôlable ou comme celui qui se gratte le sexe en parlant à une voisine de quartier ils ne se rendent même plus compte juste une illusion un toc ignoré que buvons-nous pour le pique-nique

(LXXIV)

au quatorzième jour le dessinateur à la trousse mauve a été contacté par le ramasseur là sur le banc entre les deux platanes le jour de son anniversaire coïncidant avec l'éclatement d'un volcan sous-marin non répertorié au large d'Adélaïde CRASSULA perdre la mémoire perdre la tête perdre le nord perdre la raison perdre la vue perdre l'équilibre perdre pieds perdre ses dents perdre perdre perdre perdre la vie le sait-on ou a t-on le temps de s'en apercevoir et si l'on se perdait dans l'anti-capitalisme ou si on le perdait comme on perd vers ATCHINOUBIB laissons-nous assez de place et de gagne aux poètes

(LXXV)

à quel moment est-on extrémiste visiblement c'est intrinsèquement culturel en tout actes disproportionnés il faut éliminer les infidèles ceux qui ne sont pas comme eux discrimination des femmes célibataires qui sont à leurs yeux impures forcément louches ainsi persécutées en tout réactions irrationnelles interprétations victimisantes ils se cachent derrière leur foi donc ils ne sont jamais responsables VENDETTA c'est automatiquement l'autre qui est contraire à leur justice religieuse TYRAéSUPBLANCH toute minorité doit être combattue puisque elle est en dehors de leur entendement acceptation en tout ils imposent leur loi et les rivaux sont impurs est-ce que cela doit nous mettre en colère ou dans l'indifférence ou en patiente sagesse

(LXXVI)

à plusieurs reprises sur le chemin qui sent le sureau le seringa & le cynorhodon nous avons levé la tête vu le tracé blanc aperçu l'oiseau de métal et nos yeux ont dodeliné chaloupé au rythme accéléré des filets de nuages précipités en sud sud-est jusqu'à nous chavirer le corps alors éperdu CHABADABADA acceptation accès retraite conscience essence épanouissement unité présence QUIéTUDE est-ce que les sardines sont alignées verticalement

(LXXVII)

élégance de la simplicité

 

(LXXVIII)

la nuit ventée a légèrement découvert les talus des sentes puis quelques heurts sans bruit se sont étirés jusqu'à la tierce et les figues ont profité de cette souplesse pour choir juste sur les rebords OCELLE jour férié jour dédié OUPSITAMUNO gesticulation préméditée balcon abandonné est-ce que les colombes résistent encore

(LXXIX)

inconséquence et inconsistance main dans la main mais peut-être pas jusqu'au bout des ongles lorsqu'il y a rencontre d'égos se rendre compte plutôt que se complaire dans le déni comme la vie devient douce grandie lumineuse à bras ouvert les projets concrétisés accomplissement dans la félicité délice de fuir le nuisible comme voir le danger et le reconnaître sans le nier ASCLEPIADE les contours sont aussi beaux que les centres au jArdIn dEs rÊvEs dE mOntElIEr est-ce que les druides possèdent des chaudrons rédempteurs

(LXXX)

"ayez confiance" ah ces foutues phrases ou expressions "courage" soi-disant réconfortantes "ne vous inquiétez pas" ah ah ah "soyez patient" soi-disant rassurantes "ne vous énervez pas" sensées enfin plutôt insensées "tout ira bien" préférons être dans le moment présent simplement là sans commentaire sans jugement comme lorsque nous vivons une nouvelle passion pour quelque chose comme les enfants dans une implication entière dans un souffle de vie vrai dans une conscience pleine afin d'en prendre toute l'ampleur quand bien même il s'agit d'une douleur d'une maladie d'une menace ATRIUM comment agir contre les cafards qui vont dix fois plus vite que l'être humain pour réagir

(LXXXI)

indifférence impassibilité inertie comme l'eau au repos que l'on contemple SYNYMAGNAG les nuances s'insinuent entre le noir et blanc comme les ondes entre éphélides et immaculé du visage des démentis NIAISEUX à votre humble avis que produit le fait de nier

(LXXXII)

une forêt et des parcs... avec une rivière aux multiples canaux et à l'ombre des anses...

(je vous laisse divaguer...)

(LXXXIII)

a woman and a man

on a bench

under the trees

sorted out and removed the stalks...

(I leave you here...)

(LXXXIV)

TRouVé paire chaussettes à arrêt chevilles gris clair négligemment posée sur banc noir métal séparateur au milieu devant derrière fourré vert foncé sur place mail

est-ce que les objets rapportés non récupérés sont recyclés

(LXXXV)

surfer son existence sur sa cadence personnelle objectif obtenu il y a belle lurette comme la méduse le lézard venimeux l'araignée le paresseux la tortue le hérisson l'étoile de mer le ver de terre l'escargot la limace EST ON OBLIGE DE BOUSCULER TOUT LE MONDE SOUS PRéTEXTE QUE L'ON JUGE LE RYTHME D'UN AUTRE TROP LENT VOUS N'AVIEZ QU'à PARTIR à POINT ils ont leur raison d'être il y a un temps pour tout est-ce que le guépard l'autruche d'Afrique l'antilope d'Amérique le springbok le gnou l'antilope le lion le lévrier le lièvre le lycaon s'impatientent devant vos abrutissements l'instant présent reste le maître et vous permet d'adapter votre vitesse parce que vous ne connaissez rien de l'autre qui comme vous est dans une file d'attente telle celle de la mort

(LXXXVI)

accepter ce que l'on ne peut pas changer accept what cannot be changed les gentianes se balançaient comme des pendules en période "radiesthésique" de tous les bords on pouvait cueillir fruits de la passion graines de mûriers prunes rouges & jaunes figues violettes & blanches baies de sureau pour en extraire le jus la sarriette la menthe la ciboulette etc. ainsi les heures estivales oscillaient entre douceur et canicule les vitres pouvaient bien être brisées les bronzés mal élevés la lune variait toujours ses quartiers en allumant ici et là où cela lui semblait utile comme un sémaphore avec les bateaux serait-il temps de larguer les amarres sans se retourner

(LXXXVII)

je me souviens ces mises en rond à distance en silence notre langage adapté les yeux mis à contribution / qui en disent long les micro-gestes / qui évoquent tant comme on fait un pas de côté pour mieux... tout - pour tout... mieux en se croisant de loin à environ deux mètres s'arrêter sans user des nos lèvres se mettre face à face ressentir le temps présent ce que l'on a de plus précieux de plus essentiel comme on sourit avec le regard qui soudain a une telle intensité et que le corps peut emmener discrètement pour continuer contre vents et marées

 

 

(LXXXVIII)

pensée anagrammique...

 

"que se racontent un CON et une FINE ?

des histoires où ils ont SURVI avec l'aide de VIDOC"

 

(LXXXIX)

puisqu'il y a tout et son contraire -à ne pas oublier- puisqu'il y a possible dans impossible -ce qui dépasse l'entendement mais qui est- puisqu'il y a début et fin -un milieu se forme- alors il y a AVEC et SANS pandémie -donc un présent à l'infini- qui nous incombe de rendre à jamais extra-ordinaire

 

(LXXXX)

pervenches aux coins trèfles à quatre feuilles attisent le chaud au coeur vengeance attise le feu de l'égo ou l'égo attise le feu de la vengeance et se croire plus fort ce n'est qu'un persiflage qu'ils veulent mirer dans leurs yeux des racontars pour s'enorgueillir pour leurrer les bêtas faire le ménage autour de soi en soie trier épurer "zénifier" la sauge sèche pour encenser la ménagerie alléluia si seulement ce confinement peut entrouvrir aérer ouvrir...

 

(LXXXXI)

faire des efforts chacun son tour en équilibre quel beau nom que celui-ci... échappé dans l'impasse des (re-) sources comme bloquées sur l'originel avant-hier une seule et unique abeille butinant un pissenlit si souriant hier deux et seulement deux comme Belle et le Clochard ON ENTEND DIRE SI SOUVENT "ON N'A PAS LE CHOIX" si on a le choix -c'est une de nos plus belles libertés- nous avons le choix de choisir / le choix de (nous) protéger ou de saper / le choix de la bonté ou du vice / le choix de l'inutilité ou de la manipulation / le choix du respect ou de l'arrogance / le choix de l'altruisme ou de l'égotisme / le choix de l'amélioration ou de l'avilissement / atmosphère blanche sans peau aura dégradée sans tain ambiance accablée sans chamoisine /// est-ce qu'une fois que vous avez aimé aimez-vous-toujours?

 

(LXXXXII)

j'en ai tant rêvé je l'ai fait -qui a mieux osé que ICARE- alors une proposition spontanée comme une écriture spontanée comme la pensée automatique comme ça juste pour oser

 

une (première) minute de silence

dans l'univers à l'unisson de tous

 

(LXXXXIII)

me ressac comme une vagueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

LA SIMPLICITé VOLONTAIRE

terre taire ou taire terre où t' erres // dis-moi moussaillon qu'a t-on créé // est-ce que tant que le mot existe le fait existe ? parce que sinon on peut élider... le o de pouvoir ne retenir que puvir... le e de guerre ne retenir que gurr... le a de maladie ne retenir que mldie... le i de mafia ne retenir que mafa... ou supprimer carrément les mots à croyance puisqu'une croyance par essence n'est que le fruit de notre imagination // arroser point trop n'en faut fo nan tro poin arozé connaissez-vous une ou des sentinelles en armure d'éponge

 

(LXXXXIV)

pieds nus sur la terre dans l'herbe au milieu des arbres chamboulés par le vent qui les fait murmurer que le chien renifle que les oiseaux ovationnent que le ciel remercie d'être dégagé juste ce qu'il faut... la respiration s'apaise jusqu'à oxygéner chacune des cellules du corps afin que l'esprit s'allège de toute contamination... quelques frissons "négativisés" vous indiquent la bonne voie s'éclaircit alors la luminosité délaissée - ici se trouve quelques secondes ou minutes voire plus pour vous délester vous ressourcer et repartir de bons pieds / avez-vous pensé à ceux juste à côté de vous qui n'ont pas de place en ce monde

 

(LXXXXV)

11:11 voir la faucheuse sonner le glas pour enfin se réveiller 12:12 les autotrophes du petit canal ont la même ondulation que les rubans de la tonnelle des jasmins 15:15 bouée jetée bateau à l'eau ancre sous palancres 00:00 les yeux dans le vide hypnotisés par l'équilibre des galets empilés façon funambule /// est-ce que la sauge est sèche

 

(LXXXXVI)

au seizième jour le dessinateur à la trousse mauve est couché sur une civière de geum urbanum portée par 1 000 000 d'Aphidoidea là sur le banc entre les deux platanes et emmené manu militari au pays du bidonville de Ilio comme il est difficile de rester poète sous l'influence de l'impunité le simple fait de verbaliser a rendu toute sa valeur précieuse à une humeur allègre -_-_-_à quel point la valeur TRAVAIL peut-elle être dévastatrice si on n'a pas expérimenté les autres_-_-_-

 

(LXXXXVII)

lorsque l'évident n'est plus adouci exacerbé actuel potentiel fidèle mécréant éclat clair-obscur on tue avec une arme un mot un silence on aime en un mot en silence armé de son corps et âme SEULE L'INTENTION N'EST PAS LA MÊME l'intention l'idée l'objet l'arrière-pensée quelle est la question

 

(LXXXXVIII)

avancer quoi qu'il arrive jouets joutes joues-tu négocier un virage comme négocier le quotidien est-ce que tout est négociable en terre de bruyère pour les hamamélis pieris gaulthérie hortensia camélia skimmia en soin du corps et de l'esprit racorni avec parcimonie renversant avec abondance les courants d'air se fracasseront contre le laid nabot frustré et les charognards nettoieront jusqu'à la lie que mange t-on ce soir

 

(LXXXXIX)

maître corbeau perché sur un toit tenait en son bec une fierté maître pigeon relégué par l'intrus lui tint de très près le langage du dézingué "et mauvais jour monsieur du corbeau que vous êtes vilain que vous me semblez laid sans mentir si votre ramage se rapporte à votre plumage vous êtes le phénotype des sous-espèces" à ces mots le corvidé ne se sent plus et pour montrer de sa plus belle il ouvre un large bec... laissant à sa proie l'opportunité de la dernière semonce mortelle le projetant à mort contre la vitre fermée d'où il glissa lamentablement jusqu'au bitume que trouve t-on sur un trottoir

(C)

lâcher prise lâcher la prise lâcher les prises lâcher l'éprise lâcher lés relâcher se relâcher détacher se détacher lâcher-prise est aussi laisser venir l'impossible prise pris pis puis puiser surpris surprise respires point mort mord pion scie pion ne pas être comme référence de méchanceté de perversité de délation d'enfantillage de pousse-au-crime ne pas être modèle d'esprit merdeux confiné contaminé / décontaminé "déconfiné" démerdé étalon comme base de beauté extérieure intérieure "dexintérieure" mêler emmêler s'emmêler démêler aimer-les les marier dans quelques semaines dé-confinieur-e-ment-al-ement serons-nous

 

(CI)

voile gonflée par les vacillations de l'air marin bercé par générosité de profil la cicatrisation boursoufflée l'idiot reste en béatitude tout en bêchant les égratignures les barques aux couleurs Cap Ferret reviennent au port la criée en off va battre son plein les petits déjeuners seront servis après autour des phares aujourd'hui l'idiot a juste à se changer les idées hier ce sont de minuscules moucherons qui ont envahi les baies aussi transparentes que nos lagunes est-ce que demain l'idiot se ramentevra

 

(CII)

plus aucune traînée de condensation dans la troposphère enfin si une il y a deux jours pour les oeufs tiens d'ailleurs un rose et un marron pour la route qui accompagnent à merveille la chicorée anti-métaux comme l'ail des ours la chlorella l'ALL tiens d'ailleurs toute la poésie des plantes odorant-e molle millefeuilles tue-loup crête de coq queue de renard à tête ronde de soie à beurre trilobé joli d'évêque des toits en faux caille-lait jaune des champs des marais roulant penché pubescent torchon de Siam fragrant maculée de chanvre frisée sauvage à gouttes aux mouches de la pampa rampant à balais à épis pendants des haies nummulaire de Phénicie nid d'oiseau des Osages à ombelle miroir mouche à pilules vivaces de senteur mombin des prés pleureur des oiseleurs sarmenteux colombaire multiflore d'automne enflé conique à feuilles d'if etc etc etc tiens d'ailleurs quels beaux métiers que de s'occuper des terres et au demeurant que de n'être curieux contemplatif élève de cet infini apprentissage quelle est la première fleur que vous aillez sentie

(CIII)

in front of the screen hypnotism ils ont franchi le Rubicon sans canis lupus et à travers des champs de chlorophylle ayant souffert d'un gaz à l'odeur suffocante et toxique à l'extrême violette berlingot sucette caramel bâton de réglisse guimauve dragée petit pois au lard sucre d'orge anis pastille Vichy Roudoudou Cachou soucoupe zan collier dextrose palet lentille sève de pin tortillon lune chique souri cacahuète pralinée orangette Glup's calisson nougat marron glacé amande enrobée Carambar Arlequin masque noir pâte de fruit bonbon acidulé gélifié tendre mou fraise Tagada chamallow dragibus crocodile nounours Schtroumpf Malabar Michoko déposés dans des bonbonnières vous voyez... et pour se détendre autrement à consommer avec modération faut-il attendre que la fête de Pâques soit passée pour en profiter

 

(CIV)

impérative injonction sur toast d'attente & déception qui sait ce qui est bon pour soi angoisse du silence apprivoiser est une somme de patience voire une multiplication voire une somme de multiplications registre de la répétition tournant en boucle qui ne peut donner que ce qu'elle a n'être que dans la détente sous toutes ses formes détendues étendues tendues dues des tentes dé tendu des temps dus d'étang du des tantes et des oncles jouant à la marelle devant la cour des grands des Tendeurs du Tarn où irez-vous cet automne

(CV)

piaillent piaillent piaillent au réveil de la sieste d'ouverture cui cui cui à l'encens sur les tables de forge les boutures filent le parfait contour les fleurs se sont décapsulées les bourgeons gorgés d'énergie à l'appel des températures montantes la sève en souterrain bout comme un volcan les progénitures sortent le bout de leurs becs mâchoires gueules se pomponnant patiemment avant la fin les pots viennent juste de prendre quelque pluie nettoyante tous bien alignés sur la ligne de départ quel sera votre premier acte au moment crucial

(CVI)

nouvelle manie mamie vielle à la manivelle magique de la magie qui nivèle et veille la vache Marguerite imaginée dans une douvelle magnifique dite la Touvelle ON VEUT VOUS LIRE les porcs n'ont plus accès aux niveaux supérieurs ni aux centres les phares y veilleront secondés par les drones et soutenus par satellites ON VEUT VOUS DIRE ire aire bire cire (fire) gire (hire) kire mire oire pire rire sire tire vire (wire) zire ON VEUT VOUS éCOUTER un panneau précise "en panne de panés chez Panis pas né à Nisse" est-ce que la petite culotte mauve clair sur la place a été récupérée

(CVII)

comme s'il y avait 1 élevage de grenouilles & crapauds procurant 1 000 "chills" sur tout le corps perspective d'1 fantastique journée comme en sang d'Achille parties en vadrouille les libellules s'en donnent à coeur joie au détriment de la liste qu'importe le jeu en vaut bien la chandelle (qui) chancelle (devant la) jouvencelle étincelle (du) violoncelle (vers la) balancelle (sous l') arc-en-ciel 1 000 000 d'étoiles se sont déversées sur les champs chromatiques réfléchissant 1 éclat identique à l'arc-en-terre du jamais vu avez-vous appelé la communauté de communes

(CVIII)

hirudinea hirudinea hirudinea hirudinea hirudinea hirudinea... les tisanes sont servies au jardin des framboises en attendant l'arrivée du chocolatier à l'orée du bois on a installé autour du chêne un banc en matériaux de récupération le chien l'inaugure l'assise est solide incurvée idéalement lorsque cela vous inspirera sans doute à tantôt avant la baignade... usage médicinal pour quelques unes certes mais bon pas les autres majoritaires... qu'avez-vous aperçu au-dessus des nuages

(CIV)

sortie de colère entrée en méditation voici la désobéissance intéressante pour faire avancer intelligemment voilà l'insubordination-pensée réveillant les consciences voili l'insurrection si nécessaire au changement la fixité n'existe pas dans la nature voilou la rébellion construisant -aussi- un esprit curieux souple capable de se dépasser laissant ainsi derrière lui ce qui est superflu "inessentiel" ils ne peuvent pas progresser par ignorance et égotisme se nourrissent de tout ce qui est négatif pour l'autre mélangeant tout et n'importe quoi comme sur internet reflet pitoyable et impitoyable de société aucun d'entre nous a le contrôle juste quelques maîtrises si vous étiez plus près comme les sentinelles n'auriez-vous pas attendu d'être dans cette situation pour agir AVEC et pas contre vos sens sensations émotions innés ressources énergies en ce vingt-six du mois avez-vous de poésie des lestés

(CV)

secrets & lies mensonges et trahisons lies & illusions mensonges et manipulations à tous les râteliers manger déjà quelques lépidoptères tels des éclaireurs chevillés aux corps pour arpenter les terrains faire fi du bien-être de l'Autre revient à nier le sien propre les géraniums blancs à boutons naissants et sauvés in extremis sont en fleurs YES! la jalousie a tant collé à leur peau jusqu'à ne plus faire qu'un avec leurs cellules les plus intimes et n'ayant plus que leur pourriture à entretenir qu'ils sont déliquescents sans commune mesure que vous diraient vos pieds s'ils le pouvaient

(CVI)

lenteur ou tout simplement respect de son rythme personnel comme Lao Tseu "la nature fait les choses sans se presser, et pourtant tout est accompli" en bref dans le quotidien "visseur@dévisseuse" on peut lire tout un 1er article sur désavouer dénier éluder esquiver escamoter révoquer refuser l'évidence éviter la réalité retourner la situation détourner la question contourner la requête prendre la main dans le sac faire avaler des couleuvres se croire au-dessus de tout comme Labiche "la vérité habite un puits, mais sans les porteurs d'eau, elle y resterait" l'avant-veille la quête aux trèfles à quatre feuilles a été fructueuse respectueuse joyeuse comme Hegel "rien ne s'accomplit dans ce monde sans passion" avez-vous senti cette odeur 'âcressive'

(CVII)

chaque lettre est un pas allez où vous voulez dans le sens de l'intérêt commun sans déverser ce que vous croyez vital : "qu'est-ce que je vais pouvoir faire de désagréable pour qu'on sache que j'existe" chaque lettre est un mouvement de roue de béquille de poing d'aile de patte de visualisation - se côtoient bienfaisance malfaisance attention agression propreté saleté éducation incivilité - fumigationvolontédéterminationindifférenceciblerenouveau vous souvenez-vous de "Much Ado About Nothing"

(CVIII)

quelques années en arrière "La Mafia Médicale" les canetons ont coursé les cours quelques uns braquant sur eux-mêmes que n'aimerais-je autant d'empathie de bonté d'estime de mérite pour tous les gens qui n'ont pas de place dans nos sociétés par absence d'entendement manque de travail défaut de rémunération faute de moyens couvés coûte que coûte par leurs cous courts autant d'iniquité parque met en quarantaine éradique à coût sûr contournant les obstacles balanstiqués et becquetant ça et là accepteriez-vous un sérum de vérité

sEcOndEs sAns cOmmEntAIrE

(CIV)

accepter de vivre en autarcie sans aucun autre avis qu'un seul et unique autre ou encore vivre par procuration ENTENDRE percevoir par l'ouïe éCOUTER s'appliquer à prêter l'oreille toute la différence est là dans ces morceaux de petite vie miséreuse se confine les rustres brutes entre se vouloir tout puissant mais sachant ne pas l'être et se savoir tout impuissant mais tout en ne l'acceptant pas dans la nuance sans flou les lotus se sont épanouis et a fait naître toute l'évanescence que l'air pouvait engendré force est de constater les interminables perturbations dans les relations sociales et la communication dans notre société "les voyages forment la jeunesse" nous répétait-on "ah c'est ben vrai ça" répétait-elle va t-on déteindre sur nos animaux à un point de non-retour

(CX)

éloignés de toute futilité en état adulte sauvegarder l'ailleurs au pied levé sans l'index nettoyés et les quarante galets organisés marqués biffés au fur et à mesure les cassis framboisiers fraises des bois semés à l'envi les chevaux se sont enfuis contournant à dessein les falaises clairières crevasses découvrant derrière les brise-vues l'immensité incommensurable aujourd'hui seriez-vous prêt à tout abandonner y compris l'esprit tatoué

(CXI)

brindille aussi grande que son corps en son bec une palombe installe son nid dans le confort rassurant de la hauteur et du lierre ILLUSION BERLUE LEURRE HALLUCINATION SIMULACRE PARéIDOLIE TROMPE-L'OEIL "la lune est là la lune est là" dégagez les lunules "et le soleil ne la voit pas" caressez les rousseurs mot nouveau épelez chaque syllabe décortiquez jusqu'à la source ennivrez-vous du pelé des corps à tique quel est réellement votre premier intérêt

(CXII)

chacun est unique mais non indispensable il est tout aussi réducteur de traiter les gens sans travail et/ou mal rémunérés de tous les maux possibles et inimaginables que de réduire les femmes à leur physique comme il est tout aussi réducteur d'établir des différences de salaires considérant que nous sommes tous différents mais tous humains (enfin pensons-nous l'être) mousse de truite sur chips de pomme de terre et betterave champignons variés pois gourmands fèves blanches assaisonnement confit de canard mélange de fraises de saison pensez à tourner sept fois votre langue chargée dans votre amuse-gueule avant de baver et pour finir une décoction de feuilles d'ail fermenté noyer rhubarbe est-ce que vous nettoyé votre brosse à dents après chaque lavage

(CXIII)

"embrouillaminis & cie" sont-ce jubilations élucubrations dramatisations au détour des chèvrefeuilles entortillements des pois gourmands enchaînés au liseron de seconde main tels des squelettes boulotés au bord de l'eau bouillante déménageant débris soucis ennuis sans regret ni remords /// déconditionner les empêchements /// une notion commune à toutes les traditions du bouddhisme : la notion des mérites ou actions bienveillantes, qui liées au karma et à la sagesse, concourent à apporter du bien-être dans le monde pour faire fuir les nuisibles naturellement au jardin pulvériser les H.E. bio thym lavande romarin basilic et pour les chanceux avec espace planter planter planter /// décommander les mauvais plis /// que feriez-vous rencontrant une licorne

(CXIV)

que se cache derrière certains sourires & faire bonne figure en ayant le bras armé du couteau dans le dos s'il y a trop de réverbération tournez make a right or a left and go away to never come back prenez petits moyens grands houe gouge dresse-bordure brosse-balai désherbeur épandeur butteur balayette binette brouette serfouette griffe grattoir pelle poussoir plantoir transplantoir ratissoire semoir râteau couteau croc cultivateur scarificateur sarcleuse balai bêche louchet fourche pioche manche chariot hache tarière l'amitié est comme un jardin, il est nécessaire de le cultiver, pour obtenir de belles récoltes utilisez-vous les coquilles d'oeuf

(CXV)

 

(CXVI)

après le silence les lunettes pour écran et la solution buvable maintiennent un statu quo autour d'un appel en inconnu qui démontre pleutrerie pusillanimité poltronnerie les coléoptères à l'accueil les moustiques à la sécurité les tamanoirs en bureaux les citronniers en paravents les crabes à la pensée les perroquets au téléphone les iules au secrétariat les aïs en médiateurs les sauterelles en cuisine les fourmis au lavage si on oublie quelqu'un les siffleurs signaleront connaissez-vous le syndrome du balai secoué

(CXVII)

"éructer pour ne rien dire afin de dicter l'arbitraire" l'oeil et l'oeillette de Moscou sont parmi nous 1 épier 2 poursuivre de ses assiduités 3 tenter d'acculer MENACE DONC AGRESSION QUAND ON STAGNE DANS L'ENFANCE la saison de l'enchantement pour leitmotiv les nymphes y danseront au rythme de la chef d'orchestre baguettée ainsi les catastrophes n'auront pas lieu CIVISME DE LA CIVILISATION CONTRE LOI DE LA JUNGLE COMME UNE LOI DU MÂLE VALORISéE PAR L'EGO NON éMANCIPé DE LA FEMELLE sous la douce chaleur du vent d'ouest les gousses éclatent dérangeant calmement les abeilles en pleine frénésie de butinage UN COUP BLANC UN COUP NOIR UN COUP VERT ECT ETC DIVISER POUR RéGNER les aliens ont fini lamentablement dans le scepticisme & le discrédit comment sont-ils rétribués

(CXVIII)

épars les brouettes sur l'arable aux éclats s'esclaffer sourire rire rigoler se gondoler se dérider se dilater la rate jusqu'à repousser les vampires à l'aide des chapelets d'ail tirer les commissures sur les côtés en arrière comme éloigner les mauvaises énergies loin loin loin dans les recoins coins coins jusqu'à négativiser désintégrer atomiser avec la CIBLE en exercice est-ce que les cochenilles farineuses auront raison de vos vergers

(CXIV)

mi-figue mi-raisin pas de banane sauter les "a priori" Esope les fées en abécédaire ont coupé les anses au nadir afin que les scouts étudient les canots autant on entend autant nous émettons savez-vous planter les choux sous les évantails de l'échappée belle est-ce le calme avant la tempête entendu au-delà de l'Indre où les gosses de l'oncle Not escaladent les séraphins l'épaisse corde naturelle entière attend l'heure du pied droit élyséen SUBTILITE VIRTUOSITE ADVERSITE au thés bruns de l'université d'été des Abrités les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches

(CXV)

bouger éliminer 1 2 3 4 S bouger éliminer 1 2 3 LIVRET A DISTRIBUER étirer placer - qu'est-ce qui fait que - "tout le bonheur du monde" voeu pieu veut Dieu au 56 illustre le cahier au 44 pose les lettres au 17 diffuse l'album !bumbumbumbum! les impatiens étendent leur territoire aux racines limitrophes s'emmêlant les écailles § trous et fissures à l'endroit des vieux débris en bâtis de ruines assainissant désodorisant antibactérien CESTRIVASAL extraire les copeaux de lutte au bois de Hô avec le groupe des stations avant la colère des # Irez-Vous En Mer d'Irlande

OptIOn : bOnhEUr

(CXVI)

UNE COLèRE SANS POéSIE

À quel moment arrêter une agression verbale, physique, physico-verbale, pensée, idéologique ?

Lorsque l’autre ou soi-même commence à être sourd, muet, aveugle, insensible, coupé de ses sensations, émotions et sains sentiments.

À quel moment doit-on écouter, voir, toucher, sentir, goûter, penser ?

Lorsque l’autre ou soi-même arrête d’être sourd, muet, aveugle, insensible, coupé de ses sensations, émotions et censés sentiments.

Que l’égo ne soit plus le moteur de tous ! Que cesse le pouvoir divin ! Que cesse le voile sur la face !

Peu importe la couleur de la peau, des vêtements, de la voiture, du métier, etc., nous nous devons la vie, point. A égalité pour tout et tous !

Pourquoi personne n’agit en conséquence lorsque quelqu’un se fait agresser, menacer, lyncher, tuer ? Un attroupement non-violent de personnes croissant et en même temps leurs appels téléphoniques au 17 et leurs vidéos… Juste ça ; essayer chaque jour ; c’est notre pouvoir d’humanité.

 

(CXVII)

pelouses sèches jusqu'à tourner à la paille qui agresse les pieds désespérant de contacter même une seule goutte de rosée résistant au vent saharien il n'y a guère que les processions de fourmis qui sillonnent creusent entassent comme si de rien n'était où ont-elles caché leurs brocs sans doute faut-il suivre à rebrousse-poils sans palme ni bouée au milieu des éclatants champs arrondis réguliers de lavande et lavandin bientôt récoltés offrant aux passants leurs essences incomparables ceci sera une de mes distractions réconfortantes du jour quelle(s) sera(ont) la(es) vôtre(s)

(CXVIII)

à vous qui dénigrez dénoncez accusez les animaux comme les chiens par exemple et tous les autres qui vivent chez Nature Terre Univers Cosmos comme les "humains" par exemple "si vous cessiez cette stigmatisation systématique" en affirmant qu'ils transmettent tous les MAUVAIS microbes bactéries virus possibles aux bipèdes que nous sommes devenus... et encore cela s'est accentué depuis le coronavirus QUI contamine QUI atomise QUI détruit QUI tue pour tuer QUI avili QUI expérimente sur du vivant autre que lui-même QUI teste QUI soudoie QUI extermine QUI parque QUI pollue QUI viole QUI a une conscience QUI a déséquilibré les rythmes biologiques QUI s'acquiert le droit de vie et de mort ou comme ce pouvoir divin de SAISIE sur ses semblables Ce bipède-là n'a le devoir de SAISIE que de considérer toute VIE comme Vitale Unique RAPPELONS-NOUS d'où vient ce qui nous soigne... que devenons-nous sans eux et les éco-systèmes QUID du genre humain

(CXIV)

ad vitam aeternam deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel priant pour que cela cesse et nous travaillerons sur la colère afin qu'elle ne cesse de se transformer en énergie positive

(CXX)

juste ajouter une corde à son arc afin de ne pas tomber en esclavage ce serait fou quand même depuis la nuit des temps est-ce que l'humain a réellement évolué intellectuellement n'a t-il pas juste assemblé des "jouets" afin de créer des apparences (trompeuses) tout ce qui passe par un appareil de détection sert à épier contrôler éliminer pieds et poings liés ils avaient ont auront la pensée jusqu'au final quitte à se répéter continuons à nous poser les (vraies) questions sans muselière ni censure avez-vous écouté le vent bavard ce matin dans l'allée où cette modeste plume gris perle délicatement teintée de blanc en son calamus s'est appontée

(CXXI)

la malfaisance n'a jamais nourri son humain, la bienveillance oui à l'infini / le nourrisson se nourrit de ce que sa mère a mangé / le mal que vous ne voulez pas qu'on sache ne le faites jamais / derrière le tombé de la brindille du mûrier à un bras de distance et sous une ébauche de bise la palombe interloquée débusquée à l'est s'est envolée définitivement / pauvre travail que celui qui ne nourrit pas son humain / si l'on ne peut pas appeler patrie, un pays où l'on ne possède rien ; comment nommer celui où l'on est esclave / les gens de bien se recherchent, les gens de mal se fuient / vous-souvenez-vous du roseau qui plie mais ne rompt pas...

Published by Sascha SOTTOSOPRA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ECRIRE - SANS ENCRE NI PAPIER - MAIS ECRIRE or sans ni avec et pour contre parce que encore

Hébergé par Overblog